Alexis Zorba

Très belle lecture que celle d'Alexis Zorba, de Nikos Kazantzaki... A conseiller à toux ceux qui s'intéressent à la philosophie de manière trop intellectuelle... Deux personnages, le narrateur, un jeune homme, intellectuel qui lit beaucoup, aborde la philosophie, les religions dont le bouddhisme, de manière savante, et peine à en tirer des enseignements qui l'aideraient à mieux appréhender le monde et à mieux vivre, et Alexis Zorba (le grec), "vieil" homme encore vert, qui lui, sans jamais avoir lu, a vécu 1001 vies, exercé 1001 métiers, connu 1001 femmes, a tout compris de manière instinctive, intuitive, animale, des principes qui régissent le monde, la vie des hommes et des femmes...

En vérité, enfin à mon avis, les deux hommes sont complémentaires, car à quoi bon étudier la philosophie si l'on n'en tire aucune éthique de vie, si cela ne nous permet pas de vivre mieux, en accord avec le monde et avec nous-même. A l'inverse, un peu de connaissance théorique, de culture philosophique, n'aurait pas nui à Zorba et lui aurait permis de comprendre qu'il vivait en mettant en pratique ce que quantités de philosophes cherchent, des fois en vain, à nous expliquer depuis des siècles. Encore que Zorba avait conscience de son bonheur et du plaisir de vivre...

C'est aussi le récit d'une belle amitié, empreint de la vraie poésie, celle que l'on vit, et de la beauté de la Crète, où vivent les deux hommes, le temps de leur relation...

Une belle lecture, donc...