Les émerveillements d'un minot, au fil des jours, des balades, des découvertes, des rencontres...

12 février 2019

Gilets Jaunes à Marseille , "quelques" photos de l'Acte XIII, le samedi 9 février (2/2)

La suite, donc, du post précédent :

"Samedi dernier, le 9 février, l'Acte XIII des manifestations des Gilets Jaunes, à Marseille... Nous étions des millers, nous avons baladé les forces de l'ordre dans Marseille, depuis le Vieux-Port et pendant plus de trois heures d'une manifestation à priori non déclarée...

Ça s'est bien mieux passé qu'à Paris, fort heureusement... Marseille n'est pas que la capitale des règlements de comptes, de la violence, comme nous le serinent à longueur de temps les médias "mainstream"...

On y trouve le métissage, le mélange des cultures, l'amitié, la solidarité, la convivialité, l'humour, le sens de la musique et de la fête... En même temps qu'on revendique très haut et très fort ce qui nous anime, ce qui nous amène toutes et tous dans la rue...

On crie, on gueule, on discute, on débat, on rigole, entre camarades d'un jour, d'un après-midi...

La plupart des policiers, mais pas les CRS je crois, ont même enlevé leurs casques à la fin, devant la mairie... Un geste fort, perçu par les manifestant(e)s comme un symbole de solidarité, et applaudi comme il se doit...  Il faut dire que nous les appelions à se joindre à nous et qu'il n'y avait pas eu de heurts dans l'après-midi... Et comme c'était sans violence, ben il y aura plus de monde la semaine prochaine, espérons-le...

Maintenant, il nous faut nous structurer, nous organiser, pour faire durer le mouvement jusqu'à satisfaction de nos justes et légitimes revendications,. Il nous faut une stratégie, des objectifs, des débats, des banderoles, des slogans, des mots d'ordre, des représentant(e)s et des porte-parole (révocables s'ils outrepassent le(s) mandat(s) que nous leur confions). Il nous faut aussi nous allier avec d'autres mouvements, blouses blanches, stylos rouges, et bien d'autres, dans le cadre de la convergence des luttes... Seul(e)s, nous n'irons pas loin...

L'Acte XIV, au vu des violences policières de l'Acte XIII, surtout à Paris, aura inévitablement une autre tonalité, une autre saveur...

J'y serai, bien sûr...

Quelques images, donc, que j'ai séparées en deux posts pour alléger un peu (94 photos prises ce jour-là!)..."

 

DSC02730

DSC02731

DSC02732

DSC02734

DSC02735    DSC02759

DSC02736

DSC02737

DSC02738

DSC02739

DSC02740

DSC02742

DSC02744

DSC02745

DSC02746

DSC02747

DSC02748

DSC02749

DSC02750

DSC02751

DSC02752

DSC02752 b Recadrage... De l'image, pas du percussionniste...

DSC02753

DSC02754

DSC02755

DSC02756

DSC02758

DSC02760

DSC02761

DSC02763

DSC02764

DSC02765

DSC02766 Une autre "belle", au regard ô combien sérieux, déterminé...

DSC02767

DSC02768

DSC02769

DSC02770

DSC02771

DSC02772

DSC02773

DSC02774

DSC02775

DSC02776

DSC02778

DSC02781

DSC02784   DSC02782

DSC02783

DSC02785

Posté par AlainAmblard à 17:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Gilets Jaunes à Marseille , "quelques" photos de l'Acte XIII, le samedi 9 février (1/2)

Samedi dernier, le 9 février, l'Acte XIII des manifestations des Gilets Jaunes, à Marseille... Nous étions des millers, nous avons baladé les forces de l'ordre dans Marseille, depuis le Vieux-Port et pendant plus de trois heures d'une manifestation à priori non déclarée...

Ça s'est bien mieux passé qu'à Paris, fort heureusement... Marseille n'est pas que la capitale des règlements de comptes, de la violence, comme nous le serinent à longueur de temps les médias "mainstream"...

On y trouve le métissage, le mélange des cultures, l'amitié, la solidarité, la convivialité, l'humour, le sens de la musique et de la fête... En même temps qu'on revendique très haut et très fort ce qui nous anime, ce qui nous amène toutes et tous dans la rue...

On crie, on gueule, on discute, on débat, on rigole, entre camarades d'un jour, d'un après-midi...

La plupart des policiers, mais pas les CRS je crois, ont même enlevé leurs casques à la fin, devant la mairie... Un geste fort, perçu par les manifestant(e)s comme un symbole de solidarité, et applaudi comme il se doit...  Il faut dire que nous les appelions à se joindre à nous et qu'il n'y avait pas eu de heurts dans l'après-midi... Et comme c'était sans violence, ben il y aura plus de monde la semaine prochaine, espérons-le...

Maintenant, il nous faut nous structurer, nous organiser, pour faire durer le mouvement jusqu'à satisfaction de nos justes et légitimes revendications,. Il nous faut une stratégie, des objectifs, des débats, des banderoles, des slogans, des mots d'ordre, des représentant(e)s et des porte-parole (révocables s'ils outrepassent le(s) mandat(s) que nous leur confions). Il nous faut aussi nous allier avec d'autres mouvements, blouses blanches, stylos rouges, et bien d'autres, dans le cadre de la convergence des luttes... Seul(e)s, nous n'irons pas loin...

L'Acte XIV, au vu des violences policières de l'Acte XIII, surtout à Paris, aura inévitablement une autre tonalité, une autre saveur...

J'y serai, bien sûr...

Quelques images, donc, que j'ai séparées en deux posts pour alléger un peu (94 photos prises ce jour-là!)...

 

DSC02679

DSC02680

DSC02681    DSC02682

DSC02683

DSC02684    DSC02685

DSC02686    DSC02688

DSC02687

DSC02689

DSC02690

DSC02691    DSC02692

DSC02693

DSC02695    DSC02697

DSC02696

DSC02698 La "belle" du jour...

DSC02699

DSC02700

DSC02702

DSC02703

DSC02704

DSC02705

DSC02706

DSC02708

DSC02709

DSC02710

DSC02711

DSC02712

DSC02714

DSC02715

DSC02717

DSC02719

DSC02720

DSC02721

DSC02722

DSC02723

DSC02724

DSC02725

DSC02725 b L'autre "belle" du jour... Ne soyons pas sectaires...

DSC02727

DSC02728

DSC02729

Posté par AlainAmblard à 16:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 février 2019

Gilets Jaunes à Marseille , "quelques" photos de l'Acte XII, le samedi 2 février

Encore une belle balade dans Marseille hier avec les Gilets Jaunes... Cinq heures de marche pour ce qui me concerne! Nous avons d'abord défilé du Vieux-Port au Stade Vélodrome, deux lieux hautement symboliques de Marseille, puis retour au Vieux-Port pour rejoindre une autre manifestation... La manif' des Gilets Jaunes était déclarée, structurée, bien encadrée (pas que par la police... qui semblait d'ailleurs presque défiler avec nous...), canalisée par des Gilets Jaunes là pour ça, avec des banderoles, des slogans, de la musique sur un camion en tête de cortège... Beaucoup de revendications légitimes, dans une ambiance pacifique, festive, "bon enfant", presque joyeuse, beaucoup de rires, de sourires, comme on sait le faire à Marseille!

Des hommages ont été rendus aux nombreux(ses) mort(e)s et aux blessé(e)s, à celles et ceux qui ont été arrêté(e)s et/ou placé(e)s en garde à vue... Une belle manifestation!

Ensuite, Les Gilets Jaunes ont rejoint une autre manifestation, plus locale, marseillaise (pour protester aussi contre la mort de Zineb Redouane, une octogénaire atteinte à sa fenêtre par une grenade lacrymogène alors qu'elle fermait sa fenêtre non loin de La Canebière le 1er décembre dernier, et pour protester contre l'état de délabrement de la ville, les effondrements d'immeubles, les problèmes de re-logement d'habitant(e)s d'immeubles évacués). Cette manifestion devait partir du Vieux-Port vers le haut de La Canebière, et était rejointe par les Gilets Jaunes dans le cadre de la convergence des luttes. Mais l'ambiance était devenue électrique, tendue, sur le Vieux-Port. Des extrémistes de tous bords, des casseurs, se faisaient virer manu militari par les manifestant(e)s, on sentait aussi la tension monter du côté des forces de l'ordre, du fait des malheureusement inévitables violences qui émaillent les fins de manifestations...

Après la remontée de La Canebière jusqu'au Réformés, la manifestation, encore tranquille, s'est dirigée vers la gare Saint-Charles où la violence s'est déchaînée, les forces de l'ordre chargeant et gazant ce qui restait des manifestant(e)s, en réponse à des provocations, mais aussi pour disperser tout le monde... Pour le plus grand plaisir de certain(e)s qui n'ont toujours pas compris que les Gilets Jaunes sont, pour leur très grande majorité, des gens pacifiques... Et que la violence ne sert à rien, sinon à engendrer la violence en retour...

Bon, moi, après m'être faufilé tant bien que mal au milieu de deux charges de CRS, ou assimilé, pour éviter les coups de matraque, les gaz, les grenades et autres "joyeusetés", je suis finalement rentré chez moi, content de cette belle journée marseillaise, malgré les débordements de la fin, que je désapprouve totalement...

"Quelques" images, donc, de cette journée...

DSC02610

DSC02611

DSC02612

DSC02613

DSC02614

DSC02615

DSC02616

DSC02617

DSC02618

DSC02619

DSC02620

DSC02621

DSC02622

DSC02623

DSC02624

DSC02625

DSC02626

DSC02627

DSC02628

DSC02629

DSC02632 DSC02630

DSC02633

DSC02634

DSC02635

DSC02636

DSC02637

DSC02638

DSC02639

DSC02641

DSC02642

DSC02643

DSC02644

DSC02646

DSC02647

DSC02645

DSC02648

DSC02649

DSC02650

DSC02651

DSC02652

DSC02653

DSC02654

DSC02656

DSC02655

DSC02657

DSC02658

DSC02660

DSC02664

DSC02659

DSC02662

DSC02663

DSC02665

DSC02666

DSC02667

DSC02668

DSC02669

DSC02671

DSC02672

DSC02674

DSC02675

DSC02676

DSC02677

DSC02678

Posté par AlainAmblard à 15:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Un gardien de la paix au regard ô combien "Gracieux"

Vu hier en passant lors de la manifestation des Gilets Jaunes en passant le commissariat central, Cours Garibaldi...

DSC02628

Ah, que le regard de ce policier "gracieux" sur les manifestants semble bienveillant!

DSC02628 b

On se sent protégé, en sécurité, non?

DSC02628 c

Posté par AlainAmblard à 13:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

"La vie est belle en rose"... Et en jaune aussi...

Vu lors de la manifestation des Gilets Jaunes à Marseille, hier...

DSC02647

Si, selon la publicité, "La vie est belle en rose", ben la lutte en gilet jaune est belle aussi...

DSC02645

Posté par AlainAmblard à 13:10 - Commentaires [2] - Permalien [#]


Image du Vieux-Port

DSC02609

Juste une image en passant, hier en début d'après-midi... Pour le plaisir, sans cesse renouvelé, de me balader autour du Vieux-Port...

Posté par AlainAmblard à 11:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les cakou de Marseille

DSC02608

Vu hier à Marseille, dans une rue derrière le Théâtre de La Criée... Le cakou, pendant masculin de la cagole, deux spécialités marseillaises... J'adore!

Posté par AlainAmblard à 11:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 janvier 2019

Le coeur cousu

Le coeur cousu

Magnifique lecture que celle du premier roman de Carole Martinez, Le coeur cousu, récompensé par neuf prix littéraires amplement mérités lors de sa parution... Un conte, une histoire magique, de femmes, de mères, de filles, d'abord en Andalousie puis de l'autre côté de la Méditerranée après un long exode... Ce roman, son style narratif, rappellent, comme certain(e)s l'ont dit, écrit, Gabriel Garcia Marquez, et c'est mérité, enfin à mon avis...

Pour en parler bien mieux que moi un résumé trouvé sur le site babelio.com :

""Écoutez, mes sœurs ! Écoutez cette rumeur qui emplit la nuit! Écoutez... le bruit des mères! Des choses sacrées se murmurent dans l'ombre des cuisines. Au fond des vieilles casseroles, dans des odeurs d'épices, magie et recettes se côtoient. Les douleurs muettes de nos mères leur ont bâillonné le cœur. Leurs plaintes sont passées dans les soupes : larmes de lait, de sang, larmes épicées, saveurs salées, sucrées. Onctueuses larmes au palais des hommes ! "

Frasquita Carasco a dans son village du sud de l'Espagne une réputation de magicienne, ou de sorcière. Ses dons se transmettent aux vêtements qu'elle coud, aux objets qu'elle brode : les fleurs de tissu créées pour une robe de mariée sont tellement vivantes qu'elles faneront sous le regard jaloux des villageoises; un éventail reproduit avec une telle perfection les ailes d'un papillon qu'il s'envolera par la fenêtre : le cœur de soie qu'elle cache sous le vêtement de la Madone menée en procession semble palpiter miraculeusement...

Frasquita a été jouée et perdue par son mari lors d'un combat de coqs. Réprouvée par le village pour cet adultère, la voilà condamnée à l'errance à travers l'Andalousie que les révoltes paysannes mettent à feu et à sang, suivie de ses marmots eux aussi pourvus - ou accablés - de dons surnaturels...

Le roman fait alterner les passages lyriques et les anecdotes cocasses on cruelles. Le merveilleux ici n'est jamais forcé : il s'inscrit naturellement dans le cycle tragique de la vie."

 

Le lien, pour la diversité des critiques, des citations, des extraits :

Le coeur cousu - Carole Martinez

Critiques (326), citations (253), extraits de Le coeur cousu de Carole Martinez. Ce texte est somptueux ! Il a la profondeur de la vie, le mystère du c...

https://www.babelio.com

 

 

Posté par AlainAmblard à 21:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les promesses de l'ombre

Les promesses de l'ombre

Vu en DVD cet excellent thriller de David Cronenberg, Les promesses de l'ombre, qui nous plonge dans l'univers de la mafia russe à Londres.

Avec Cronenberg, les choses sont rarement ce qu'elles paraissent être, ce film n'y déroge pas...

Quant aux acteurs, Viggo Mortensen, chauffeur-homme de main d'un mafieux russe, est tout simplement exceptionnel, tant par la sobriété de son jeu que physiquement (la scène dans laquelle il se bat nu avec deux tchetchènes, notamment...). Vincent Cassel est lui aussi parfait en fils de mafieux, alcoolique délirant et méchant. Naomi Watts joue juste aussi, en soignante qui tente de retrouver la famille d'un bébé dont la mère, adolescente de 14 ans, meurt en accouchant.

Un bon moment de cinéma pour les amateurs de films noirs, de David Cronenberg et de Viggo Mortensen, dont je suis...

 

Posté par AlainAmblard à 21:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 janvier 2019

La mauvaise éducation

La-Mauvaise-education

Je continue ma découverte des films d'Almodovar que je n'avais pas vus lors de leurs sorties... Cette fois-ci, La mauvaise éducation... Film autobiographique d'une part, nous parlant de l'enfance du réalisateur, ses premiers émois amoureux, sa découverte du cinéma et les maltraitances sexuelles de la part du directeur de son école catholique. Mais aussi un film complexe, à tiroirs, avec un film dans le film, passant d'une époque à l'autre, d'une fiction à l'autre fiction dans la fiction, d'un acteur à l'autre pour les mêmes personnages selon l'époque et le niveau de narration...

On y retrouve avec bonheur les thèmes chers à Almodovar, l'homosexualité, la confusion des sexes et des genres, la movida et ses effets libérateurs en même temps que dévastateurs (la drogue, le sida...), et toujours les couleurs magnifiques des décors de ses films...

J'ai bien aimé!

Posté par AlainAmblard à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]